Réflexion sur le toucher

Réflexion sur le toucher

Palpation, manipulation, caresse, massage, effleurement, manualité, toucher, beaucoup de mot pour tenter de définir ce sens.

Peut-on définir le toucher comme étant un simple contact ? Est-ce le bon terme pour parler de ce que nous faisons avec nos mains en tant qu’ostéopathe ? Nous pourrions nous poser la question suivante : touchons-nous qu’avec nos mains ? Notre pratique se résume-t-elle à nos mains comme un médicament se résume-t-il à un simple principe actif ?

Chercher à reproduire robotiquement une main permettrait-il d’obtenir le même résultat ? Non évidemment car le toucher est un tout, la main en est que l’outil, le merveilleux outil. Il est certain que les capteurs sont bien plus nombreux au niveau de la main que dans tout autre parti du corps mais le toucher ne lui est pas réservé, certains massent avec les pieds après tout. Ce qui fonctionne c’est le tout, l’ensemble, l’unité.

Nous allons donc commencer à parler de ressenti, d’écoute même en fin de compte. Pour cela vous allez avoir besoin de tous vos sens, et toute votre attention. Vous allez avoir besoin de vous ouvrir à l’autre, de l’accueillir, de vous synchroniser, vous syntoniser, d’ouvrir votre cœur tout en restant profondément ancré, centré. En fin de compte si vous utilisez seulement votre main vous vous contenterez de toucher, effleurer, palper mais si vous utiliser tout vôtre corps, vôtre esprit, tout vôtre être, alors là et seulement là vous serez à l’écoute de votre patient.

Il existe un proverbe qui dit « La nature nous a donner une langue une langue et deux oreille pour parler moins et écouter d’avantage », vous comprendrez maintenant qui j’y ajoute les deux mains pour maximiser cette écoute !

Quentin Gerardin Ostéopathe D.O à Trets (13)